ANIMAL AND HUMAN RIGHTS - the brainstorming's result

 

Declaration of Animal Rights and Human duties

Brainstorming in C3 DOBRICH, the 18th of May

mou

INTRODUCTION

People (Human Beings) have a special role in the world: they have a mission to care for animals and nature. But Wild Animals have the right to live in peace with the nature without the interference of human civilization.

 

  1. Animals have the right to life, freedom, and happiness - the right not to be abused and killed for the trivial desires of human
  2. If the suffering of the animal or a degree requiring is killed, it should be administered ina painless and no generationg stresse way.
  3. Wild animals must be able to live and reproduce freely in their environment.The protection of animals is to protect their lives, health and well-being, to protect them from inhuman and cruel treatment
  4. No animals should be used as a means of entertainement. Animals kept captive in zoological parks are incompatible with the animal dignity.
  5. The protection of animals is to provide appropriate care and living conditions ; people have to bred animals in a manner consistent with their development, their physiological needs and anatomical characteristics.
  6. Animals must not be subjected from the part of Human Beings to acts of unlawful killing, mutilation, injury, pain and distress.
  7. No one should abandon the animal he cares for.
  8. Where the host of a so-called domestic animal cannot take care of it, he shall surrender it to a shelter, rescue centre, other holding or to another host.
  9. It is forbidden to undergo surgical interventions to alter the appearance of animals for non-curative purposes ; experimentation in animals involving physical or psychic suffering is absolutely prohibited
  10. Any use of an animal for films or other forms of production must respect the dignity of the animal and must no endanger it or make it to be involved in violent acts.
  11. Any act compromising the survival of a wild species and slaughtrting of wild animals constitues a genocide.
  12. Humanity has the duty to preserve the biodiversity and to protect Animals by laws, as well people are...Education and public instruction must lead people to oberve, understand ans respect animals ans their natural environment. Governments action must promote and incite animal friendly practises and consumptions and the principles promulgated by this Declaration, and punish those who oppose it.                                                                                                                                                                                                                                          CONCLUSION Education and public instruction must lead people to oberve, understand ans respect animals ans their natural environment. Governments action must promote and incite animal friendly practises and consumptions and the principles promulgated by this Declaration, and punish those who oppose it.

A METHODOLOGY FOR THE C3 JURY AND A PROPOSAL FOR A MINI G7

JURY

Speaker jury: Nahia Grimoire (Lycée Maurice Ravel, Saint-Jean-de-Luz, France)

 

Each delegation (Bulgaria, France, Portugal, Romania) proposes three "first stage" among all the written ones.

Establish a ranking according to the plebiscite collected.

In case of a dispute, make a vote (number of voters equal for each country)

 

Criteria for evaluating "first scene"

 

-Feasibility

-Respect for the subject

-Relevance of the subject

-Possibility of development

-Originality

 

As French students will have to organize a mini G7 in France about inequity in scholar systems (to find the ways to overvome its) they will propose to partners in Dobrich to make a brain storm about Biodiversity and to find together 7 decisions the governements could take to protect animals and Life. The final declaration could be filmed as a role play since a mini G7 has hust ended on the same subject with countries from everywhere in the world and not only some "G7 club" members !

bio

 

ANIMALS RIGHTS CHART. THE FINAL DRAFT BY FRANCE

 

All schools must submit at least one proposal during the study visit to Dobrich so that participants can write 
a charter together.Chaque école doit formuler au moins un projet afin que la rédaction commune d'une
Déclaration des Droits des Animaux (ou de la cité des Hommes et des Animaux) s'appuie sur un travail préliminaire solide

Voici le texte présenté par le lycée Ravel après un dernier atelier réalisé le 3 mai
sanctuary
ENGLIH TEXT / FRENCH TEXT

Declaration of human being duties towards animals and our common environment

Déclaration des devoirs de l’être humain envers l’animal et notre environnement commun

Article 1

Every man must show respect for all animal life.

Tout homme doit faire preuve de respect envers toute vie animale.

Article 2

A human being cannot under any circumstances submit an animal to mistreatment or cruel acts.

Un être humain ne peut en aucun cas soumettre un animal à de mauvais traitements ou des actes cruels.

Article 3-1

If the suffering of the animal had a degree requiring its killing, it should be administered in a painless and non-generating stress way.

 Si la souffrance de l’animal avait un degré nécessitant sa mise à mort, celle-ci doit être administrée de manière indolore et non génératrice d’angoisse.

Article 3-2

In the event that an animal endangers the life of a man, it should be killed quickly and without making the animal suffer.

Dans le cas où l’animal met en danger la vie d’un homme, il peut être mis hors d’état de nuire de manière rapide et sans faire souffrir l’animal.

Article 4-1

Wild animals must be able to live and reproduce freely in their natural environment.

L'animal sauvage doit pouvoir vivre et se reproduire librement dans son milieu naturel.

ANIMAL AND HUMAN RIGHTS

UNE CHARTE DE LA CITE DES HOMMES ET DES ANIMAUX DOIT ETRE CHOISIE A DOBRICH DURANT L'ECHANGE C3 / ONE OF THE C3 GOAL IS TO DO A CHART

Ce billet présente le travail préliminaire réalisé en France / you will find in this post all the drafts made in France in order to prepare an Animal and Human Rights Chart in C3.

RAPPEL/REMINDER :

une déclaration adoptée par l'UNESCO sert de modèle / let's go to the 4th check point in NOTRE BUREAU EUROPEEN to find both French and English text of the UNESCO chart

sanctuary

DEUX TEXTES DIFFERENTS ONT ETE ELABORES EN CLASSE DE PREMIERE L

notamment grâce à un travail de réflexion conduit dans le cadre du cours de Philosophie de M Puyjalon / two different charts made in Philosophy  's class.

TEXTE1

Article premier
Toute forme de vie animale a droit à l’existence.

Article 2
Tout être vivant mérite le respect.

Article 3-1
Un être humain ne peut en aucun cas soumettre un animal à de mauvais traitements ou des actes cruels.

Article 3-2
Si la souffrance de l’animal avait un degré nécessitant sa mise à mort, celle-ci doit être administrée de manière indolore et non génératrice d’angoisse.

Article 3-3
Dans le cas où l’animal met en danger la vie d’un homme, il peut être mis hors d’état de nuire de manière rapide et sans faire souffrir l’animal.

Article 4-1
L'animal sauvage doit pouvoir vivre et se reproduire librement dans son milieu naturel.

Article 4-2
La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l'animal sont contraires à ce droit.

Article 4-3
Si une espèce est menacée d’extinction par les actions de l’homme, celui-ci a le devoir de la préserver.

Article 4-4
L’enfermement pour le loisir d’animaux sauvages dans les zoos ou cirques ainsi que tuer pour le loisir sont contraires au droit.

Article 5-1
L’abandon d’un animal est contraire au droit et est un crime ainsi que la mise à mort de l’animal.

Article 5-2
Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l'espèce.
Article 5-3
Les animaux en élevage ou utilisés doivent avoir droit à un espace vital correct et être traités avec respect. L’éleveur doit être à l’écoute et veiller à ce que l’animal ne manque de rien.

Article 5-4
Toute utilisation d’un animal pour des films ou d’autres formes de production doivent respecter la dignité de l’animal et ne doit pas le mettre en danger et ne doit pas comporter de violences.

Article 6-1
L'expérimentation sur l'animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l'animal.

Article 6-2
Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en œuvre.

Article 7
Tout acte compromettant la survie d'une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c'est-à-dire un crime contre l'espèce.

Article 8-1
Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

Article 8-2
La personnalité juridique de l'animal et ses droits doivent être reconnus par la loi comme patients moraux.

Article 9
La défense et la sauvegarde de l'animal doivent être garanties au sein des organismes gouvernementaux.

Article 10
L'éducation et l'instruction publique doivent conduire l'homme, dès son enfance, à observer, à comprendre, et à respecter les animaux et leur milieu naturel.

TEXTE 2

Article premier

Toute forme de vie animale a droit à l’existence.

Article 2

Tout être vivant mérite le respect.

Article 3-1

Un être humain ne peut en aucun cas soumettre un animal à de mauvais traitements ou des actes cruels.

Article 3-2

Si la souffrance de l’animal avait un degré nécessitant sa mise à mort, celle-ci doit être administrée de manière indolore et non génératrice d’angoisse.

Article 3-3

Dans le cas où l’animal met en danger la vie d’un homme, il peut être mis hors d’état de nuire de manière rapide et sans faire souffrir l’animal.

Article 4-1

L'animal sauvage doit pouvoir vivre et se reproduire librement dans son milieu naturel.

Article 4-2

La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l'animal sont contraires à ce droit.

Article 4-3

Si une espèce est menacée d’extinction par les actions de l’homme, celui-ci a le devoir de la préserver.

Article 4-4

L’enfermement pour le loisir d’animaux sauvages dans les zoos ou cirques ainsi que tuer pour le loisir sont contraires au droit.

Article 5-1

L’abandon d’un animal est contraire au droit et est un crime ainsi que la mise à mort de l’animal.

Article 5-2

Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l'espèce.

Article 5-3

Les animaux en élevage ou utilisés doivent avoir droit à un espace vital correct et être traités avec respect. L’éleveur doit être à l’écoute et veiller à ce que l’animal ne manque de rien.

Article 5-4

Toute utilisation d’un animal pour des films ou d’autres formes de production doivent respecter la dignité de l’animal et ne doit pas le mettre en danger et ne doit pas comporter de violences.

Article 6-1

L'expérimentation sur l'animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l'animal.

Article 6-2

Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en œuvre.

Article 7

Tout acte compromettant la survie d'une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c'est-à-dire un crime contre l'espèce. 

Article 8-1

Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

Article 8-2

La personnalité juridique de l'animal et ses droits doivent être reconnus par la loi comme patients moraux.

Article 9

La défense et la sauvegarde de l'animal doivent être garanties au sein des organismes gouvernementaux.

Article 10

L'éducation et l'instruction publique doivent conduire l'homme, dès son enfance, à observer, à comprendre, et à respecter les animaux et leur milieu naturel.


QUELQUES PROPOSITIONS INDIVIDUELLES OU COLLECTIVES ONT ETE FAITES en 1ES2 et 1S1

dans le cadre d'ateliers-débats en EMC (M Vanderplancke)

TEXTE 3 (LJ)

Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s'étant différenciés au cours de l'évolution des espèces, Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d'un système nerveux possède des droits particuliers, Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l'homme à commettre des crimes envers les animaux, Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l'espèce humaine du droit à l'existence des autres espèces animales, Considérant que le respect des animaux par l'homme est inséparable du respect des hommes entre eux, Il est proclamé ce qui suit :

Article premier

Tous les animaux ont des droits égaux à l'existence dans le cadre des équilibres biologiques. Cette égalité n'occulte pas la diversité des espèces et des individus.

Article 2

Toute vie animale a droit au respect de sa vie et de ses droits.

Article 3

La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l'animal sauvage, sont contraires à son droit de liberté.

Article 4

Par conséquent, l’Homme ne devra en aucun mettre en danger l’animal sauvage et respecter son habitat naturel afin qu’il puisse y vivre librement et s'y reproduire.

Article 5

Les animaux sont reconnus comme dotés de sensibilité et ressentant des émotions comparables à celles que des humains, aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels. Si de tels mauvais traitements sont prouvés, l'individu responsable sera puni selon la gravité de ses actes.

Article 6

La mise à mort d’un animal n’est justifiée qu’en cas de grande souffrance du dit animal, ou du fait de sa dangerosité envers les autres animaux et les humains.

Article 7

Tuer un animal de manière injustifiée constitue donc un assassinat ; animalicide. Ce crime sera fortement puni et tout auteur d'un tel acte sera incarcéré pendant une durée minimale de 2 ans.

Article 8

L' animal mort doit être traité avec décence.

Article 9

L’Homme n’est en aucun cas autorisé à tenir sous sa dépendance un animal en raison du droit à celui-ci à disposer d’eux mêmes et de leur droit à la liberté.

Article 10

Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal sont totalement interdites et fortement réprimées.

TEXTE 4 (SO et RL)

Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s'étant différenciés au cours de l'évolution des espèces, considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d'un système nerveux possède des droits particuliers, considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l'Homme à commettre des crimes envers les animaux, considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l'espèce humaine du droit à l'existence des autres espèces animales, considérant que le respect des animaux par l'homme est inséparable du respect des hommes entre eux, il est proclamé ce qui suit :

Article premier

Tous les animaux ont des droits égaux à l'existence dans le cadre des équilibres biologiques. Cette égalité n'empêche pas la diversité des espèces.

Article 2

Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels ; il doit être bien traité, ainsi que son corps après sa mort.

Article 3

Si la mise à mort d'un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore, et non génératrice d'angoisse. Il faut qu’il y ait obligatoirement une justification à cet acte.

Article 4

L'animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s'y reproduire.

Article 5

La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l'animal sauvage à d'autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

Article 5-1

L'animal que l'Homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs.

Article 6

Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée.

Article 7

Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l'espèce. Les espaces qui leurs sont réservés doivent être au moins en partie “à l’air libre”.

Article 8

Les animations (films, spectacles, cirques...) utilisant des animaux doivent respecter leur dignité. Aucune violence ne doit leur être infligée.

Article 9

L'expérimentation sur l'animal, impliquant une souffrance physique ou psychique, viole les droits de l'animal. Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en œuvre.

Article 10

Tout acte impliquant sans nécessité la mort d'un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

Article 11

Tout acte compromettant la survie d'une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c'est-à-dire un crime contre l'espèce.

Article 12

Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

Article 13

La personnalité juridique de l'animal et ses droits doivent être reconnus par la loi.

Article 14

La défense et la sauvegarde de l'animal doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

Article 15

L'éducation et l'instruction publique doivent  jouer un rôle dans le respect et la compréhension des animaux et de leur vie.

TEXTE 5 (AA)

Article premier

Tout animal a droit à la vie en liberté dans son écosystème propre. L'animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s'y reproduire. Cette égalité n'occulte pas la diversité des espèces et des individus.

Article 2

Toute vie animale a droit au respect. Qu’il soit en liberté, en captivité ou domestique, il n’a pas à souffrir d'aucune sorte de violences ; aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels.

Tout acte impliquant sans nécessité la mort d'un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

Article 3

Si la mise à mort d'un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d'angoisse. Une fois mort, l'animal doit être traité avec décence.

Article 4

Les animaux élevés pour la consommation humaine ont le droit à des conditions de vie dignes, incompatibles avec les élevages intensifs et les très grandes exploitations.

Article 5

La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l'animal sauvage à d'autres fins que vitales, sont contraires à ce droit. La mort d’un animal doit avoir des fins utiles, comme l’alimentation qui est vitale et nécessaire.

Article 6

L'animal que l'homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs.

Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée.

Article 7

Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l'espèce.

Article 8

Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence à leur encontre.

Article 9

L'expérimentation sur l'animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l'animal et les méthodes doivent être remplacées, développées et systématiquement mises en œuvre.

Article 10

Tout acte compromettant la survie d'une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte, le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes, constituent l'équivalent d'un génocide, c'est-à-dire un crime contre l'espèce.

Article 11

La personnalité juridique de l'animal et ses droits doivent être reconnus par la loi ; sa défense et sauvegarde doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

Article 12

L'éducation et l'instruction publique doivent conduire l'homme, dès son enfance, à observer, à comprendre,  et à respecter les animaux.

TEXTE 6 (MI et CD)

LA DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’ANIMAL.

Considérant que, les animaux sont, tout comme les hommes, dotés d’un système nerveux et sont capable de ressentir des émotions, Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et particuliers. Le mépris, la violence et l’irrespect de l’Homme envers les animaux sont de graves atteintes à ces êtres et doivent être sévèrement punis par la loi. Considérant que les hommes doivent faire preuve de respect, Il est proclamé ce qui suit :

DROITS DES ANIMAUX

Tous les animaux ont des droits égaux à l'existence dans le cadre du bien être animale.
Les animaux ont les mêmes droits de respects et d’existence que les hommes.
Toute vie animale a droit au respect et tout preuve d’irrespect doit être punie.
Si l’homme possède un animal, ce dernier doit obligatoirement avoir un entretien et des soins attentifs.
L'animal mort doit être traité avec respect, et comme l’Homme, a droit à être enterrer dignement .

TRAITEMENTS INFLIGES AUX ANIMAUX

Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels.
Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée et tout acte impliquant sans nécessité la mort d'un animal
Le braconnage, la destruction des biotopes sont assimilés à des génocides.
Les animaux sauvages sont libres et aucun acte ne doit empiéter sur cette liberté.

CONDAMNATION DE LA MALTRAITANCE

Toutes les formes d'élevage et d'utilisation de l'animal doivent se faire dans le respect et le bien être et l’élevage en batterie est considéré comme une forme de maltraitance.
Les exhibitions, les spectacles et l’expérimentation sur l’animal sont considéré comme étant une forme de maltraitance et une atteinte à la liberté.
Dans les abattoirs et si la mise à mort d'un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d'angoisse.

 TEXTE 7 (JA) 

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’ANIMAL

Article 1 : Toute vie animale a droit au respect de son intégrité, de son environnement et de sonéquilibre socio-psychologique.

Article 2 : Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels.La mise à mort d’un animal doit être strictement évitée sauf en cas de légitime défense oupour éviter la souffrance d’un animal sans voies de récupération.La mise à mort doit etre instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse.L’animal mort doit être traité avec décence.

Article 3 : L’animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s’y reproduire.La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisationde l’animal sauvage à d’autres fins que vitales, sont contraires à ce droit et punis sévèrementpar la lois.Article 6:L’expérimentation sur l’animal impliquant une souffrance physique ou psychique est unattentat contre la vie animale et est punis sévèrement par la lois.

Article 4 : Tout acte compromettant la survie et la liberté générale d’une espèce sauvage et/oudomestique, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c’est à dire uncrime contre l’espèce. Le massacre des animaux sauvages et/ou domestique, la pollution et la destruction desbiotopes sont des génocides.

Article 5 : L’éducation et l’instruction publique doivent conduire et instruire l’Homme, dès son enfance,à observer, à comprendre, et à respecter les animaux dans tous les plans ( Psychique,environnement, physique, territorial, etc ).